Newsletter Biodiversité et business

Article publié le 07 juin 2017


Sauvegarde des océans : l'ONU se mobilise


La première conférence de l’ONU sur les océans s’est ouverte lundi 5 juin pour quatre jours. L’objectif de ce rassemblement est d’orchestrer la mise en œuvre du 14ème  objectif de développement durable (ODD) portant sur la conservation et l’exploitation durable des mers et océans d’ici 2030.

Les représentants d’Etat, de gouvernements mais aussi de la société civile et des défenseurs de la vie marine devront ainsi s’efforcer de limiter la pollution marine par les plastiques. Un défi urgent alors que chaque minute, l’équivalent d’une benne à ordures remplie de déchets plastiques est déversée dans les océans. Une catastrophe pour la biodiversité puisque 90% des espèces d’oiseaux marins en ingèrent, entrainant la mort d’un million d’entre eux chaque année. 
L’extension des Aires Marines Protégées (AMP) sera également traitée.  Bien que leurs effets positifs  concernant le réchauffement climatique et la conservation des espèces et des rivages, aient été pleinement démontrés, seulement 4% des eaux sont actuellement couvertes par une AMP et 1,6% sont interdites à toute forme d’exploitation. Les délégués de l’IUCN voudraient quant à eux une augmentation de ce chiffre à 30%. 
Enfin la surpêche constitue l’une des causes majeures de l’érosion de la biodiversité marine.  Réunis le 6 juin, quarante-huit entreprises ont signé un pacte pour mettre fin en 2020, à la pêche illégale du thon. Cet engagement réclamé par 18 ONG, organismes de la société civile ainsi que par le président de l’Assemblée Générale des Nations Unies, a été présenté en ouverture de la conférence de l’ONU. Seulement 12% des captures mondiales de poissons sauvages proviennent de pêches certifiés MSC, l’objectif du label est d’atteindre 20% en 2020.  
 



Linked in Partager cette actualité avec mes ami(e)s sur Facebook !


Retour