Newsletter Biodiversité et business

Article publié le 31 mai 2017


Rapport 2017 de l’Observatoire National de la Biodiversité


Comme chaque année à l’occasion de la fête de la nature, l’Observatoire national de la biodiversité publie un rapport d’actualisation de l’état de la biodiversité française. 

Instaurée il y a 5 ans dans le cadre de la stratégie nationale pour la Biodiversité, cette mise à jour annuelle assure un suivi des indicateurs d’état de la biodiversité, des pressions exercées par les activités humaines et de la mobilisation de la société pour enrayer l’érosion de la biodiversité. 
Le rapport dresse ainsi un bilan inquiétant, décrivant les régressions de population animales ( -23% des espèces d’oiseaux, -46% des populations de chauves-souris …) et l’état des milieux naturels. Il rappelle cependant  la richesse biologique du pays avec près de 1800 espèces endémiques ou sub-endémiques (c’est-à-dire présentes uniquement en France) et ainsi sa responsabilité internationale. 
L’évolution des six grandes causes à l’origine de l’érosion de la biodiversité est ainsi analysée. Les résultats témoignent alors de l’augmentation croissante des  pressions sur les écosystèmes et donc des conséquences qui en découlent. On peut notamment relever la destruction, dégradation ou banalisation des milieux naturels. En métropole, en moyenne 67 000 ha sont artificialisés par an entre 2006 et 2014 dont 50 000 au niveau des prairies, pelouses ou pâturages. Le rapport fait de plus, état d’une fragmentation importante des cours d’eau avec 15 obstacles à l’écoulement pour 100 km de cours d’eau en 2017. 
Ce bilan 2017 témoigne également de ­l’implication croissante des citoyens tandis que les entreprises semblent encore à la traine (les entreprises du CAC 40 sont notées en 2014 à 1,76 sur 5 sur la prise en compte de la biodiversité dans leur stratégie). En revanche les moyens financiers nationaux dédiés à la protection de la biodiversité sont eux en hausse aussi bien sur le territoire qu’à l’international.  
Retrouvez le rapport complet ici
 



Linked in Partager cette actualité avec mes ami(e)s sur Facebook !


Retour