Newsletter Biodiversité et business

Article publié le 12 juillet 2017


Le mur de Donald Trump : les panneaux solaires ne rattraperont pas les immenses dégâts causés à la biodiversité


Si le mur que projette de construire le président américaine à la frontière mexicaine a des impacts humains évidents et catastrophiques, il pourrait également fortement impacté la biodiversité. Les panneaux solaires évoqués pour « verdir » et rentabiliser le projet ne pourront alors rien n’y changer. 

En effet le « mur de la honte » devrait traverser la vallée du Rio Grande, une région particulièrement riche en terme de biodiversité avec entre autre plus de 700 espèces de vertébrés. Une étude du Center for Biological Diversity (CBD) récemment parue estime ainsi que 93 espèces en danger ou protégées pourraient être affectées dont 25 qui verraient leur habitat naturel détruit. Une autre étude mexicaine avance quant à elle le chiffre de 800 espèces impactées de manière directe ou indirecte. 
La présence de cette barrière insurmontable empêcherait ainsi les espèces de se déplacer librement et donc les populations de se mélanger. Un phénomène qui impacterait alors fortement la reproduction en favorisant la consanguinité et donc à terme à la dégénération et disparition d\’espèces.  "Il pourrait conduire à l\’extinction d\’espèces magnifiques comme le jaguar et l\’ocelot aux États-Unis" déclare Noah Greenwald, directeur des espèces en voie d\’extinction du CDB.
 Le mur en réduisant le territoire des animaux les priverait également de leurs ressources alimentaires, d\’accès à l\’eau ou à un abri contre la chaleur. Enfin les végétaux risqueraient de manquer d\’eau et la dispersion de leurs graines se trouverait limitée. 
Cette étude s\’inscrit donc la lignée des nombreuses recherches sur les portions de mur déjà construites avançant une réduction de 75% du territoire des espèces étudiées. 
Enfin le mur et ses conséquences sont d\’autant plus injustifiés que plusieurs chercheurs ont conclu sur l\’inutilité du mur pour faire barrage aux migrants et à la drogue.  
 



Linked in Partager cette actualité avec mes ami(e)s sur Facebook !


Retour